Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

ahun 3

Ahun a eu un atelier monétaire à l’époque mérovingienne. On y remarquait jadis une vieille forteresse appelée château du Rocher.
Ahun a été un ancien prieuré placé sous l'invocation de Saint Silvain, Saint qui a été martyrisé dans cette ville le 16 octobre 407.
Petit à petit, Ahun devient une ville libre qui obtient de ses seigneurs le droit de s'administrer elle-même par des chartes : La première charte d'affranchissement est accordée en 1228 par Hugues XII, comte de La Marche. Hugues XIII confirma cette charte en 1286 et permet aux habitants de se marier sans le consentement du seigneur. Au XIIIe siècle, Ahun a été une des sept châtellenies qui rendaient la justice au nom du comte de La Marche ; le 14 juin 1686, cette châtellenie a été cédée par Louis XIV au duc de la Feuillade en échange de Saing-Cyr. Au village de Chantemille, il existe un vieux château féodal. En 1465, Louis Dupuis, seigneur de Chantemille, obtint du comte de La Marche la permission d'y faire faire le guet et garde jour et nuit, c'est lui qui est à l'origine du château actuel qui a été augmenté d'une aile au début du XVIe siècle.
En 1921, Alphonse Defumade, président du Conseil Général de la Creuse, fit donation au département d’un ensemble foncier de 145 hectares comprenant un château et des terres agricoles. Cette donation était consentie à la condition expresse qu’une école d’agriculture soit édifiée sur le domaine. Les portes de l’école d’agriculture d’Ahun ouvrirent en octobre 1925.

Source : monnuage.fr, proxiti.com, wikipedia.org, Nicole Duchez, Claude Royère, Jacques Roger, Commune d'Ahun.

Remerciements :
Thierry Cotiche 
Georges Desloges 
Nathalie Manaud
Monique Lemolic
Christiane Brachet
Jacques Roger
Josette Roussy
Philippe Vigneron
Valérie Michel et Pascal Rossye
Alexandra et Nicolas Pralong
Gilles Lanz
Henri Caillaud
Jean Lelache