Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

benevent 3

Les différents noms de Bénévént l'Abbaye au cours des siècles : Burgus de Segonsolas en 1080, Apud Beneventum antea Secundelas vers 1090, Monasterium Beneventi en 1106, Beneventum en 1282, Sanctus Bartholomeus de Benevento XIIe siècle, Canonici Beneventi en 1389, Prior Beneventi en 1466, Benevent en 1554.
En 1028, Umbert, chanoine de Limoges, fonde un monastère de religieux de l'ordre de Saint-Augustin, dans un lieu appelé Segondelas (à 1 km de Bénévent). Ce monastère fut transféré peu de temps après (vers 1030) sur son emplacement actuel.
En 1080 «Burgus de Segonsolas» la charte du cartulaire indique la fondation de la collégiale dans le cadre de la réforme Grégorienne avec des chanoines réguliers. Vers 1082 une quarantaine d'églises dépendent de la collégiale de Bénévent.
Le monastère doit son nom, au fait que l'on y plaça dès 1105 des reliques de Saint-Barthélémy, rapportées de Bénévent, en Italie. Le monastère augustinien de Bénévent s'enrichit assez pour construire vers 1150 une nouvelle église qui, très homogène, dut être élevée d'un jet.
Seule l'absidiole Sud-Est refaite au XVe siècle en style gothique et une chapelle ajoutée au croisillon nord au XVIe siècle ont été démolies lors de la restauration d'Abadie en 1875-1880.
La collégiale dépend de l'évêque de Limoges contrairement à sa voisine qui se doit de l'abbaye de Saint Martial de Limoges.
Si la prospérité revient au XVe siècle après le passage des routiers, elle sera de courte durée et subira les guerres de religions.
Au XVIIe siècle le monastère est soumis à un abbé commanditaire qui est l'évêque de Québec.


Source : limousin-medieval.com, Nicole Duchez, Claude Royère

Remerciements :
André Masvignier
Marie-Christine Josset
Christiane Moutaud
Colette Mériguet
Alain Mériguet
Jean Boursier
Marie-Thérèse et Auguste Boursier