Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

baville 3

Le nom de Basville est attesté sous la forme Basvila en 1373, Bassavilla en 1392. Il s'agit d'une formation médiévale en-vil(l)a «domaine rural, village», précédée de l'adjectif féminin auvergnat bassa «basse» et de vila «village» ou d'un nom de personne germanique comme c'est plus généralement le cas pour ce type de formation toponymique, ici peut-être Baso, d'où le sens global de «ferme de Baso». Remarque : les formations anciennes en ville (autrement -viale, -vielle, -fielle) sont rares dans le domaine de la langue d'oc, sauf autour de Toulouse.
La commune de Saint-Alvard est rattachée à Basville par ordonnance royale du 14 décembre 1836 . La commune de La Villeneuve est détachée de la commune de Basville le 1er février 1867 en raison de sa «garnison». Elle dispose d'une brigade de gendarmerie et d'un relais de poste entre Angoulême et Lyon. Le 23 juillet 1870, un décret retire à La Villeneuve les hameaux des Huillards et de Pindogne qui sont réunis à la commune de Basville.
Chrétien François de Lamoignon, était président du Parlement de Paris en 1758, garde des sceaux en 1787, il mourut à Basville le 16 mai 1789.

Source : sainteanne-sanctuaire.com, roch-jaja.nursit.com, bretagne.com, san-damiano.com, wikipedia.org, Nicole Duchez, Claude Royère

Remerciements :
Daniel Ferrier
Odette et Gérard Cornil Frérrot
Marie-Noëlle Lefort
Georges Bouchon
Robert Mazéleyrat
Huguette Sertilange
Marie et Pierre Lafrique
Monique et Denis Mosnier