Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

la sauniere 3

Ecclesiae Sanctoe Marioe de Sauneria en 1182, Parrochia de Sauneria en 1305, 1312, 1353, Capellanus de Sauneria au XIVe siècle...La Saunière en 1563- 1565.
La Saunière était une cure de l’ancien archiprêtré de Combraille . Elle avait pour fêtes patronales la nativité de la Sainte Vierge et les apôtres Saint Pierre et Saint Paul.
La nomination de cette cure appartenait à l’abbé d’Ahun. Il exerça ce droit en 1561, 1648, 1716, 1740, 1749. Le 31 mai 1782, on inhumait, dans le grand tombeau qui se trouve devant la porte de l’église, messire Silvain Rachet, seigneur de Saint Laurent, chevalier de l’ordre de Saint-Louis, ancien porte étendard des gardes du roi, décédé à La Saunière.
A une époque reculée, il existait dans cette paroisse une fabrique de poteries ; en 1437, elle était l’objet d’un contrat qui se trouve dans le cartulaire des Célestins des Ternes. Elle appartenait à ces religieux et était installée dans un moulin placé au-dessous de l’étang de La Saunière. Elle fut louée pour neuf ans, avec son matériel de roues et ses dépendances, à un certain Pierre Mandigot, de Sainte Feyre, moyennant le paiement annuel de deux écus d’or.
La Saunière avait un notaire. On trouve le 21 mars 1663, Pierre Aubreton, notaire royal.

Source : André Lecler dictionnaire de la Creuse, Nicole Duchez, Claude Royère

Remerciements :
Annie Zapata
Frédéric Guillot 

Stéphane Billon
Alain Rechignat