Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

marsac ardour 1 4 

Une présence gallo-romaine est attestée par la présence d’une « pierre du solstice » encore visible de nos jours et correctement orientée pour que les inscriptions n’apparaissent qu’au solstice d’été entre les 20 et 24 juin datation : IVe ou Ve siècle. Une autre interprétation serait un jeu gaulois...
Voici comment le nom de Marsac a été écrit dans les siècles passés : Parrochia sancti Petri de Marciaco vers 1080, 1117, 1125, Parrochia Marciaci en 1264, capellanus de marsac au XIVe siècle.
Marsac a été incendié en septembre 1901, et il ne reste rien du centre historique autour de l’église. Les maisons étaient en bois et toits de chaume. Le feu s’est propagé trop rapidement pour que l’on puisse sauver quelque chose, même les meubles déménagés dans la rue ont brulé.
L’église Saint Pierre Saint Paul était placée sous le patronage de l’abbaye de Bénévent.
Le Moulin de l'Ardour situé en amont du moulin des Rorgues a commencé d'utiliser la force motrice de l'eau avant le XVIIe siècle comme en témoigne une reconnaissance de dette des habitants de l'abbaye de Bénévent.
En septembre 1862 la décision a été prise d'installer la gare SNCF à Marsac et non à Davet sur la propriété du marquis de Sazeirat.

Source : Michèle Léger, Claude Royère

Remerciements :
Daniel Dumas maire de Marsac
Valentine Cerbelot 2ème adjointe
Monique et Michel Mérigaud
Irène et Yves Deluchat
Ginette Grognier
Robert Cerbelot