Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

moutier dahun 4

Le Moutier d’Ahun fut fondé en 997 par Boson II, comte de La Marche qui possédait, sur le bord de la Creuse, une église dédiée à la Sainte Vierge, il la convertit en un monastère sous la règle de Saint Benoît. Il en fit don à Saint Pierre d’Uzerche dont le cartaculaire conserve l’acte de fondation.
Par arrêté du Parlement de Paris du 13 janvier 1604 les prieurs et religieux de l’abbaye d’Ahun furent agrégés à l’ordre de Cluny.
Cette église possède des boiseries classées aux monuments historiques, elles sont incontestablement une des œuvres d’art les plus intéressantes de la Creuse. En 1613 les religieux avaient fait faire les stalles du cœur par deux ouvriers charpentiers de la localité : Gabriel et Jacques Gasnes. Soixante ans plus tard, ils chargèrent Simon Bouer sculpteur de Menat, paroisse de Neuf-Eglises en Auvergne d’en faire de nouvelles, avec le retable de l’autel et les boiseries qui l’accompagnent. Le tout fut exécuté entre 1673 et 1681.
La voie romaine Augustorium (Limoges) à Augusto-Nemetum (Clermont) passait la Creuse à Ahun, vers le point où depuis a été construit le Moutier d’Ahun. Le pont qui existe actuellement et qu’on date du XIe siècle, en a peut-être remplacé un construit par les romains.

Source : André Lecler dictionnaire de la Creuse, limousin-medieval.com, francearchives.fr, Nicole Duchez, Claude Royère

Remerciements :
Isabelle Depeige 
Nathalie Manaud
Monique Lemollic
Christiane Brachet
Claude Michaud
Hélène Rambaud