Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

le mazeau 1

Peyrat la Nonière est nommée dans un diplôme de l’année 636 : Patriacus villa sita super fluvium Wulsie, cette rivière qui est aujourd’hui la Voueize. Peyrat la Nonière porta beaucoup de noms au fil des siècles : Ecclesia sancti vincentii de Pairiaco en 1158, Apud Pairac en 1188 et 1201, Decima de tot Pairases en 1204, Paerac en 1209, Pairac en 1228, Parrochia de Pairac en 1246, Capellanus de Peyrato au XIVe siècle, Peyraci L’Ausnonière en 1434, Prioratus de Peyraco l’Asmonier, ordinis sancti Augustini en 1440, Paroisse de Peyrat en 1455, Paroisse de Peyrat la Nonier en 1477, Payrat Lanosnier en 1504, Peyrat près de Puy Malseignat en 1514, Peyrat l’Anonnier en 1520, Paroisse de Peyrat la Nonnier en 1555, Peyrac l’Adnonnyer en 1557, Peyrat la Nonnier en1571, Peyrat l’Anonnier en 1672, Paroisse de Peyrat en 1628. Amelius de Chambon possédait dans la paroisse de Peyrat un tènement appellé Mazerolles, dans un vallon étroit sur les bords de la Tarde : il le donna, en 1119, à Gérard de Salés pour y fonder un monastère. Depuis l’endroit porte le nom de Bonlieu. Les religieux qui s’y étaient réunis, se soumirent à l’abbé de Dalon et cette nouvelle abbaye devint la plus belle et la plus vaste de l’ordre de Saint Bernard dans notre Pays. Le château du Mazeau est un édifice moitié militaire, moitié civil, il est défendu par des tours et une ceinture crénelée. Il a été construit en 1560, par Jean de Saint Avit, abbé de Bonlieu.

Source : bretvins.com, macon-creuse.com, wikipedia.org, michel.jean.free.fr, André Lecler dictionnaire de la Creuse, Peyrat la Nonière.com, Nicole Duchez, Claude Royère

Remerciements :
Alain Luquet
Louisette Massias
Isabelle et Jean-François Moreau
Marie-Hélène Giraud
Jeanne Nicolaon
Irène Collin
Jacques Alhéritère
Jean-Pierre Alhéritière
Odette De Lamberterie
Frédéric Chabot
Denis Portet