Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

IMG 1991 2

Vallière a une origine gallo-romaine. Son nom Vallaria est venu de Vallis. Le cimetière gallo-romain dit de Saint Bonnet, aux limites de la commune de Vallière et de Saint Yrieix La Montagne, atteste la réalité de la colonisation romaine.
En 626, Vallaria figure dans un partage de terres à Royère. Un atelier monétaire y exista à la fin du VIIe siècle (au cabinet des médailles de la bibliothèque nationale sont conservés deux tiers de sous d'or portant la légende,Vallaria ou Vallari Vico et le nom du monétaire Glavion). Au Xe siècle, Vallière devint le chef-lieu d'une vicairie importante. L'agglomération unique comprit assez vite deux paroisses et partageant deux églises ; Vallière qui subsiste encore et St-Séverin dont l'église fut vendue en 1825 et démolie en 1828. Sous Henri III, en mars 1576, l'église de Vallière fut mise à sac par les reîtres du Duc d'Alençon, frère du Roi.
Deux incendies considérables y détruisirent, le 4 janvier 1676, plus de cinquante maisons et dans la nuit des 19 et 20 mai 1716, dix-sept habitations. Le 21 octobre 1761 enfin, Vallière qui avait été troublé par de nombreuses rencontres entre gabelous et faux-sauniers, vit passer le reste de la bande de Mandrins.

Source : André Lecler dictionnaire de la Creuse, Mairie de Vallière, passerelles.bnf.fr, wikipedia.org, Nicole Duchez, Claude Royère

Remerciements :
Valérie Bertin
Simone et Michel Deslieux
Alain Plazanet
Guillaume Pardanaud
Monique et Michel Augeard
Francie et Robin Mazaud
Christian Leclair
Roland Pénache
Roger Goumettaud
Sylviane Chatelus

Raymonde Ruffet
Claude Montagner
Françoise Bardinon
Sylvie et Régis Chiron
Michel Peyrot