Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

com auriat

La commune d’Auriat a porté les noms suivants : Castellania Auriacensis en 1240, Capellanus de Auriaco au XIVe siècle, elle s’appela ensuite Auriac et adopta finalement celui d’Auriat en 1801.
Auriat était une cure régulière en 1318, elle appartenait à l’archiprêtré de Bénévent avec pour Saint Patron Saint-Pierre-ès-liens. Le prieur d’Aureil y nommait les titulaires de 1475 à 1595, ce fut ensuite le recteur des PP. Jésuites de Limoges jusqu’en 1736, puis l’évêque de Limoges.
Une cure se trouvait au village d’Alesme en 1318, elle devint par la suite un prieuré. Elle était sous le patronage de Sainte Madeleine. Une chapelle y est mentionnée dès 1201. Au XVIIIe siècle, Jean Baptiste du Authier devient colonel de régiment. Il achète la demeure de la Baconnaille à Antoine Bourdicaud de Saint Priest en 1786 et restera baron d’Auriat jusqu’en 1789. Un autre château existait à la Vialle dont il ne reste aujourd’hui que des ruines.

Source : André Lecler dictionnaire de la Creuse, cc-bourganeuf-royeredevassiviere.fr, Mairie d'Auriat, Claude Royère

Remerciements :
Franck Simon-Chautemps 
Patrick Trousset
Raymonde Bardoulaud
Michel Picouret
Jean-Pierre Chambon
Solange Paris
Daniel Meunier
Roger Chaumeny