Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

com chatelus

Castelud vers 1080, Tres ecclesie de Chastelat en 1128, Apud Chastelus et Chasteluzes en 1264, Capella de Chastelluz-Marcheys au XIVe siècle, Chastellenie de Chastelus-Marcheis en 1483, Chastelus en 1543, Chasteluz-le-Marcheys en 1573, Chatelus-Marcheix en 1801.
Chatelus, est appelé le Marcheix ou le Marchois, parce qu’il joint la province de la Marche. C’était un prieuré cure, dans l’ancien archiprêtré de Bénévent. Sa fête patronale était, l’Assomption de la Sainte Vierge. Saint Martin était encore regardé comme patron en 1458, et Saint Hilaire aussi. L’abbé y nommait les titulaires dès 1439. Il y avait une vicairie fondée dans cette église par Aimeric du Puy et Marguerite de Chatelus sa femme Marc Foucaud, chevalier, seigneur de Chatelus, y nommait en 1464 et un autre seigneur de Chatelus en 1556. le château de Chatelus était en ruine en 1772, et appartenait à Yrieix d’Alesme de Salvanet. Aujourd’hui il est complètement détruit.
Le village de Boissieux : Buxolium, de Boysselis était un prieuré en 1158, 1398, et une cure en 1506 et 1556. Saint Michel en était le patron. L’abbé de Saint Augustin lez Limoges le céda à perpétuité à ses moine le 28 janvier 1419.
Le village de Faye Froide : Fagia, était un prieuré en 1158. Etienne, abbé de Saint Augustin, mort en 1137, fit bâtir cette église de Sainte Madeleine. Elle fut annexée au prieuré de «Boissioux» en 1318.

Source : Archives Départementale Creuse, Maurice Dayras, André Lecler dictionnaire de la Creuse, wikipedia.org, Bernard Marillier, la symbolique templière, Claude Royère

Remerciements :
Alain Peyle 
Lucienne Deluchat
Sylvain De Royer