Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

C’est en 1809 que Aubusson du Bois-Vincent devait succomber à une sorte de contagion voisine de la peste qu’il avait contractée en soignant les prisonniers Espagnols (de la guerre des Flandres au XVIIe siècle) amenés dans notre région : Sur 1500 qui arrivèrent à Limoges, 254 y succombèrent. Ceux qui furent internés à Bourganeuf furent également décimés. On les enterra dans un cimetière à part, à la Chaume. Onze prêtres des localités voisines, qui avaient prodigué des soins à ces malheureux, moururent de la même maladie.
Aubusson du Bois-Vincent, grâce à sa connaissance de l’Espagnol, acquise pendant son exil, contribua beaucoup à soulager les malades et ce fut sans doute lui qui eut l’idée de les faire enterrer dans la propriété de la Chaume qu’il possédait en commun avec son frère. Sa mort se situe au début février 1809.

Source : Archives révolutionnaires page 373, Michèle Léger, Claude Royère