Croix en Creuse
Les témoins de notre histoire

frnlendeitptes

Cette croix en granit est certainement une croix de cimetière, elle se trouve à l’entrée du cimetière actuel. Elle est posée sur un pied en pyramide tronquée. Le dé carré est directement enfoncé dans le socle. Dé cubique et fût carré, sommé par un chapiteau de section carré.
Sur le fût des amortissements triangulaires assurent la transition, décoré d’une moulure saillante.
Une croix en laiton bronzé a remplacé la croix d’origine.
Avant 1976, Royère de Vassivière possédait plusieurs lieux d’inhumations. Le cimetière à l’extérieur de l’église permettait d’inhumer les habitants baptisés. Chaque village y possédait son propre tombeau. Les enfants, morts à la naissance ou avant d’être baptisés étaient mis en terre à l’extérieur du cimetière, considéré par l’église comme une terre sainte. A partir de 1776, l’inhumation à l’intérieur de l’église est interdite, pour des raisons d’hygiène, par déclaration royale, à l’exception de celle des curés. Cette interdiction est aussitôt respectée, la dernière inhumation est celle de Marie Lenoir en 1774. Dès 1779 il est décidé de déplacer le cimetière situé à coté de l’église Saint Germain vers l’extérieur du bourg. Mais ce n’est qu’après de nombreuses péripéties que le nouveau cimetière sera ouvert en 1856.

Source : Madame Reviron, Claude Royère

Another demo
Welcome in the demo